top of page

LES PROPRIÉTAIRES PRIVÉS AURONT-ILS FINALEMENT L'ÉQUITÉ?

January 24, 2020



Après plusieurs années de frustrations et d'échecs, 2020 donne espoir aux propriétaires de lots boisés privés que l’équité sera rétablie dans le secteur forestier de la province. Le gouvernement Higgs a promis d’allouer une plus grande partie du marché au secteur privé et a imposé un gel de cinq ans sur l’approvisionnement des terres de la couronne.


“le gouvernement provincial répond aux préoccupations des propriétaires de boisés et avance vers la bonne voie.

Les gens qui se préoccupent du futur de nos forêts, de nos relations commerciales avec les États-Unis et de l'équité du marché sont heureux de ce plan annoncé juste avant les Fêtes. Bien qu’il ait encore des détails à travailler, le gouvernement provincial répond aux préoccupations des propriétaires de boisés et avance vers la bonne voie.

Durant la dernière décennie, nos lots boisés privés ont été marginalisés et minimisés tandis que les compagnies poussaient pour avoir plus d'accès au bois des terres publiques, malgré l'effet négatif que cela ait causé à l'économie. La part du marché pour le bois du privé se chiffre à environ 17%, alors qu’elle devrait être autour de 30%. Entre temps, la part du bois de la Couronne a grimpé à plus de 50%.


JUSQU’À CE JOUR, NOS PEURS ET NOS PRÉOCCUPATIONS ONT ÉTÉ IGNORÉES.

Finalement, grâce au premier ministre Blaine Higgs et le ministre du Développement des Ressources Naturelles et de l’Énergie du Nouveau-Brunswick, le ministre Holland, nous pouvons nous attendre à voir des étapes concrètes afin de restaurer l’équité pour la mise en marché du marché du bois.


“il doit y la mise en place d’une législation pour permettre aux sept Offices de commercialisation de faire leur travail.

Même si je suis optimiste, je reste prudent, car il n’y a pas encore beaucoup de détails qui ont été partagés par le gouvernement. C'est certain qu'il y aura des réunions et maintes discussions pour développer le trajet propice à utiliser, mais il y a un élément clé qui nous préoccupe ici à la Fédération pour assurer le succès dans cette affaire: reconnaitre le système des Offices de commercialisation comme étant la seule autorité pour la mise en marché du bois des terres privées.

Essentiellement, il doit y la mise en place d’une législation pour permettre aux sept Offices de commercialisation de faire leur travail, qui consiste à négocier des prix équitables, des cédules de livraison équitables pour nos centaines, si ce n’est pas pour nos milliers de vendeurs.


“Toutes autres sources pour ce service doivent être fermées.

Nous devons revenir à la période où les Offices de commercialisation étaient la seule source pour le bois des lots privés. Ceci veut dire que les acheteurs ne pourront pas passer par-dessus les Offices de commercialisations et faire directement affaire avec les contracteurs ou les courtiers, ni avec les propriétaires de lot boisés privés. Il y a seulement un endroit où s'assoir pour négocier l'achat de bois du privé : l'Office de commercialisation locale. Toutes autres sources pour ce service doivent être fermées.


LE GEL SUR LE BOIS DE LA COURONNE NE FAIT QUE PERPÉTUER LE PROBLÈME.

L'accès au marché et le partage de celui-ci vont main dans la main. II n’aide pas de promettre plus d’accès au marché pour le volume de bois du privé, tandis que le marché est déjà saturé en raison des grands volumes alloués sur la Couronne. Le gel de celui-ci ne fait que de prolonger le statuquo.


“si le bois de la couronne est moins de 50% de la consommation industrielle, ceci éliminerait la principale raison des tarifs sur le bois d’œuvre exporté aux États-Unis.

Le gouvernement devra trouver un moyen de faire plus d'espace pour plus de bois du privé et, à moins qu’il ne s’établisse de nouveaux moulins dans la province, la seule solution serait de diminuer les réserves existantes de la Couronne. Un bénéfice additionnel : si le bois de la couronne est moins de 50% de la consommation industrielle, ceci éliminerait la principale raison des tarifs sur le bois d’œuvre exporté aux États-Unis.

Bref, le gouvernement Higgs a réussi à donner espoir aux propriétaires de boisés privés avant les Fêtes pour qu’ils aient accès à une plus grande part du marché, mais voici que le travail ardu commence. Il doit y avoir une législation mise en force afin de concrétiser les bonnes intentions de rétablir l’équité en foresterie.

Merci de votre écoute,

Rick Doucett Président, Fédération des Propriétaires de Lots Boises Privés du Nouveau­-Brunswick


0 vue0 commentaire

Comentarios


bottom of page